Origine du Mois Histoire Des Noirs

Historique Mois Histoire des Noirs

Né aux États-Unis en 1875 et décédé en 1950, Dr Carter G. Woodson fut l’instigateur de la Semaine des Noirs en février 1926 (la Negro History Week). Le mois de février fut choisi parce qu’il correspondait au mois d’anniversaire de naissance de deux grands abolitionnistes de l’esclavage, Frederick Douglas et Abraham Lincoln.
Cet historien a révélé à travers sa carrière et ses œuvres une autre version de l’histoire. Il fut le créateur d’un courant d’analyse plus scientifique des contributions des Noirs à l’histoire universelle. Il combattit, par la recherche et l’éducation, le racisme et les préjugés de la société.
Son plus grand rêve était d’intégrer l’histoire africaine dans les programmes d’études des écoles. Pour lui, il ne suffisait pas que l’histoire africaine fasse l’objet d’un enseignement scolaire, mais il fallait aussi que l’instruction soit faite dans le respect et de manière plus sensible à la diversité.
La Semaine des Noirs devint le Mois de l’histoire des Noirs en 1976, dans le cadre des festivités du bicentenaire américain. Cet événement visait à commémorer d’une manière plus fidèle et plus objective l’histoire des Noirs. Il est aujourd’hui célébré dans les plus grands centres urbains en Amérique du Nord, en Afrique, en France, aux Caraïbes, en Amérique centrale et en Amérique du Sud.

Le Mois de l’Histoire des Noirs au Québec

Le 23 novembre 2006, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi visant à faire du mois de février le Mois de l’histoire des Noirs, afin de souligner la contribution historique des communautés noires à la société québécoise. Cette loi est entrée en vigueur le 1er février 2007.
Par l’adoption de la loi proclamant le Mois de l’histoire des Noirs, le gouvernement du Québec entend non seulement ajouter sa voix au mouvement nord-américain soulignant l’apport des citoyennes et des citoyens des communautés noires, mais désire reconnaître officiellement l’importance de cet événement annuel pour l’ensemble de la société québécoise.

L’adoption de cette loi est aussi pour le gouvernement du Québec l’occasion de concrétiser une des recommandations du rapport du groupe de travail chargé de conduire, à l’automne 2005, une consultation sur la participation à la société québécoise des communautés noires. Au cours de cette consultation, bon nombre de citoyens des communautés noires ont souligné l’importance de prendre en compte l’apport des Noirs dans la mémoire collective ainsi que d’améliorer leur image au sein de la société.

Depuis plus de 300 ans les générations successives de Québécoises et de Québécois des communautés noires font profiter le Québec de leur savoir-faire, de leurs talents et de leurs visions dans toutes les sphères d’activités. Cette loi permet à l’ensemble de la société québécoise d’exprimer officiellement sa volonté de mettre en lumière la contribution essentielle des personnes des communautés noires au développement du Québec.

Rappelons que le Mois de l’histoire des Noirs est déjà souligné annuellement au Québec et dans plusieurs régions du monde par diverses institutions publiques, privées et communautaires. Au Québec, la Table ronde du Mois de l’histoire des Noirs organise depuis 24 ans des activités qui permettent à la population québécoise de découvrir la richesse et la diversité des communautés noires et de rendre hommage aux personnes qui se sont illustrées dans différents domaines.

Source : Ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles