Mot du Président

HERE WE STAY, HERE WE STAND/ ICI POUR RESTER, ICI POUR DURER

La Table Ronde du Mois de l’histoire des Noirs présente un vibrant hommage à Montréal, pour le 375e anniversaire de notre ville. Toute l’année, nous évoquerons et découvrirons les contributions et les réalisations des Canadiens et des Canadiennes d’origine et de descendance africaines qui, grâce à la vitalité de leurs accomplissements, célèbrent notre passage sur cette terre. Les Noirs, qui arrivèrent ici dès le XVIIe siècle comme hommes libres ou esclaves, ont largement contribué à la construction du Canada que nous connaissons aujourd’hui. Les descendants de ces bâtisseurs sont emplis de reconnaissance envers les Premières Nations, conscients du partage qu’elles ont fait avec nous de cette terre. Ceux d’entre nous qui sont arrivés par la suite pour bâtir et consolider un pays fort ont tissé les liens qui nous portent à croire que nous sommes ici pour rester, ici pour durer. Nous saluons par la même occasion le 150e de notre pays, lequel ne cesse de nous enchanter d’Ouest en Est par sa diversité indéniable et une citoyenneté exemplaire qui se distingue également par le leadership de notre ville, Montréal.

Plusieurs événements marquants retracent la participation des Noirs au cours des 375 dernières années passées ici. Nous dédions le Calendrier 2017 à tous ceux qui aiment Montréal, ceux qui l’ont marquée au cours de ces 375 années : Mathieu da Costa, Marie-Josèphe-Angélique, Dany Laferrière, l’hon. juge Westmoreland, le révérend Charles H. Este, Jean Alfred, le Dr Charles Drew, l’hon. juge Daniel Dortélus, Régine Laurent, la Dre Dorothy Williams, Gregory Charles, Maka Kotto, Édouard Anglade, Yolande James et l’hon. Michaëlle Jean. Nous saluons également le 110e anniversaire de l’église unie Union où tout a débuté pour les familles de la communauté noire anglophone, en provenance des États-Unis, des Maritimes et, surtout, des îles antillaises. Aujourd’hui, cette église incarne la résilience et la dignité.

De nombreux frères et sœurs du continent africain nous rejoignent aujourd’hui et nous en sommes plus que ravis, car nous pouvons continuer de dire que les gens des communautés noires s’intègrent comme citoyens canadiens, québécois et montréalais. Afin d’en arriver là, plusieurs mouvements de défense furent établis au cours des décennies pour corriger les positions racistes et ouvrir la voie aux droits de la personne. Nous saluons Mme Viola Desmond, militante de la première heure, honorée sur les billets de 10,00 $ canadiens, qui résista à l’injustice dont elle fut victime dans un cinéma en 1946, moment où le système judiciaire de la Nouvelle-Écosse la condamna pour s’être assisse en bas dans la section réservée aux Blancs. C’est grâce à l’acharnement de sa sœur, Mme Wanda Robson, que justice fut rendue plusieurs années après sa mort. Mme Robson continue d’être un exemple digne de mention pour la bravoure dont elle a su faire preuve, laquelle continue de nous inspirer et de nous éduquer à propos des injustices raciales qui eurent lieu en Nouvelle-Écosse.  

En 2005, le gouvernement du Québec a mis sur pied le Groupe de travail sur la pleine participation à la société québécoise des communautés noires dirigé par la députée de Nelligan, Yolande James. L’une des recommandations du rapport de ce groupe de travail demandait que l’Assemblée nationale reconnaisse officiellement, au moyen d’une loi, le mois de février comme étant le mois de l’histoire des Noirs. Le 18 octobre 2006, la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles de l’époque, Lise Thériault, présenta à l’Assemblée nationale le projet de loi 39 proclamant le Mois de l’histoire des Noirs (MHN). Le projet de loi fut adopté à l’unanimité le 23 novembre 2006. Sanctionnée le 29 novembre, la loi proclamant le mois de l’histoire des Noirs est entrée en vigueur le 1er février 2007.         

À l’occasion du 10e anniversaire de cette loi, nous désirons féliciter le Gouvernement du Québec pour l’initiative d’inclure l’Histoire des Noirs dans le paysage québécois. Ces faits font partie intégrante des luttes et des progrès de la société canadienne au cours des siècles. Le 375e anniversaire de Montréal et le 150e anniversaire du Canada constituent des occasions spéciales de retracer notre mémoire collective et de témoigner de notre attachement à notre ville et à notre pays.