Michaël Farkas

s’accomplissent, s’illustrent et inspirent à leur tour d’autres femmes et hommes; celles qui, par leur travail acharné et leur résilience exemplaire, contribuent à l’avancement de notre société.

Œuvrant dans nos vies et rayonnant d’une expérience positive, ces femmes ont su nous redonner espoir, révéler nos fragilités et éveiller nos perceptions. Sachant à quel point la lutte menée depuis plusieurs centaines d’années contre le racisme, le patriarcat et l’exploitation économique est toujours d’actualité, ces femmes de courage nous orientent vers les changements et comportements que nous devons, en tant que membres d’une même société, adopter afin de demeurer des alliés et contribuer ensemble à la lutte contre la violence faite aux femmes noires.

Nous avons choisi le thème « Voix d’émancipation » car il incarne le cri des femmes noires qui, par leur force, ne cessent de nous montrer le chemin. Sur les traces de ces conquérantes, des femmes se sont levées et d’autres se mettent chaque jour en marche pour s’engager et réaliser leurs rêves afin de témoigner de leur expérience et de leur dévouement à la communauté. Nous tenons à exprimer toute notre gratitude à ces femmes dont les parcours de vie continuent à nous guider et à nous inspirer.

Nous félicitons aussi la Ville de Montréal pour sa reconnaissance de la Déclaration des Nations Unies sur la décennie des Descendants Africains 2015-2024 et aussi pour avoir reconnu que la traite négrière est un crime contre l’humanité. Nous continuerons à travailler avec le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion en charge des questions de diversité. Nous saluons la présence de Patrimoine Canada qui, par son appui au développement identitaire et humain des Noirs au Canada, offrent la chance aux jeunes Noirs canadiens de recevoir une éducation qui leur permettra de s’orienter vers une profession de leur choix.

Ici et partout au Canada, 2019 sera une année cruciale pour les minorités dans les minorités. La Table ronde du Mois de l’histoire des Noirs tient à souligner, avec les universités McGill et Concordia, les 50 ans du Congrès des écrivains noirs qui s’est tenu en novembre 1968. Nous aurons également l’occasion de revenir sur les manifestations et l’émeute de 1969 à l’Université Sir George William, tristes événements qui ont permis d’amorcer une réflexion et de prendre position pour une reconnaissance des Noirs partout à travers le pays, ce qui n’a pas manqué, en contrepartie, de susciter des réactions de méfiance et d’exclusion de la part de la société d’accueil. Toutefois, l’injustice faite aux étudiants noirs à l’Université Concordia en 1969 a eu des conséquences positives en ce qu’elle a permis d’intensifier la lutte contre la discrimination et pour l’égalité des droits pour toutes et tous.

Texte de Michaël P. Farkas