« Monsieur Glad », le premier surnom que je t'ai donné. Habillé tout de blanc pour ta première journée de travail, tu ne pouvais pas passer inaperçu. Ta passion : la pâtisserie. Chaque vendredi depuis ton arrivée au sein de notre équipe, tu nous surprenais avec des gâteries que tu confectionnais avec zèle et imagination. Ta gentillesse et ta bonté n'avaient pas d’égal.

Lors de notre première conversation, tu me fis part de ta déception quant au comportement de certains collègues. Une plainte formulée, et ce fût la fin des pâtisseries hebdomadaires. Cela t’attrista beaucoup, car tu avais ce désir de faire plaisir aux gens autour de toi... et de plaire. « Eh bro, ce n’est pas grave, ça fera plus d’argent dans tes poches », je te disais. Tu ne le voyais pas comme ça.

Tu aimais aider et rendre service, c’était inné chez toi. Quelle combinaison! Tu étais débrouillard et un véritable boute-en-train. Te faire dire non te motivait à en faire plus. Tu aimais tant relever des défis, car rien n’était impossible à tes yeux. Les portes closes s’ouvraient malgré tout, grâce à ta persévérance et à ton charme. Un être flamboyant et un ladies man, tu étais populaire. Tu avais le don de transformer n’importe quelle banale anecdote en un récit captivant. Combien de fous rires tu nous as donnés avec tes histoires rocambolesques. Tu étais un super papa et ta fille était tout pour toi. Tu ne pouvais rien lui refuser comme avec ta maman, qui était la personne dont tu me parlais le plus. Tu voulais qu’elle soit toujours présente à chaque événement afin de lui montrer tes progrès.

Patrice, ton absence se ressent toujours jusqu’à présent. Les fameux soupers gastronomiques que tu préparais à tes amis et à ta famille nous manquent. Tu étais une personne sympathique, formidable et serviable, un être inoubliable qui a laissé sa marque dans ce monde injuste. Chapeau, Monsieur Délice, tu nous as démontré qu’on ne doit pas reculer face à ses rêves, car c’est en avançant qu’ils deviennent réalité. Tes amis, ta famille, ta mère, ta fille, nous t’aimons et nous ne t’oublierons jamais.

Merci pour tout, Pat

Auteur : Cédric Merisier